Site officiel de l’écrivain Tourouvrain

Accueil > Joies et déboires d’un écrivain > La course à l’éditeur

La course à l’éditeur

lundi 2 février 2015, par Michel Rouvère, Webmaster

[…] C’est génial de voir sa prose sur papier la première fois, même si ce n’est que sous la forme de feuillets reliés par une bête attache en plastique, comme n’importe quel document de travail. J’en ai distribué quelques exemplaires à ceux de mes proches volontaires pour me servir de comité de lecture, puis j’ai attendu, le cœur battant, qu’ils rendent leur verdict.

Comme les premières réactions ont été encourageantes, je me suis lancé naïvement dans la recherche de maisons d’éditions auxquelles envoyer ce manuscrit (le prochain best-seller naturellement !), en prenant quand même la peine de vérifier qu’elles publiaient bien des romans historiques. Bien sûr, j’ai reçu peu de réponses, toutes négatives, dont le contenu prouvait que mon texte n’avait pas été lu.

Puis, un matin, miracle !
Il y avait une grosse enveloppe dans ma boîte à lettres, m’apportant à la fois un accord de publication et le contrat à signer. Quelle joie de voir enfin son travail reconnu ! Seulement, après une lecture attentive du document, il apparaissait que l’on me demandait une somme astronomique pour éditer mon livre.

Je suis retombé brutalement sur terre : ce n’était pas à mon « talent » que l’on en voulait, mais à mon portefeuille ! Je n’ai donc pas répondu, pensant que mon silence suffirait à clore l’affaire, mais cette société ne l’entendait pas ainsi. Chaque jour, je recevais une nouvelle proposition avec un prix largement diminué par rapport au précédent, ainsi qu’un message téléphonique pressant.
J’attendais donc en riant de savoir jusqu’où ils descendraient, tout en cherchant de mon côté la raison d’une telle insistance (comme tout auteur, j’ai confiance dans ma plume, mais je m’étonne quand même que l’on me supplie à genoux !). En fouinant, j’ai fini par découvrir que cette « maison d’édition » était sur le point de déposer le bilan, si bien qu’elle cherchait désespérément des pigeons pour payer ses dettes.

Par la suite, j’ai systématiquement écarté tous ceux qui se présentaient comme éditeurs à compte d’auteurs, mais cette mésaventure m’a-t-elle réellement instruit ? […]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.