Site officiel de l’écrivain Tourouvrain

Accueil > Joies et déboires d’un écrivain > La genèse de ma vocation d’auteur

La genèse de ma vocation d’auteur

dimanche 1er février 2015, par Michel Rouvère, Webmaster


Au risque de paraître un vieux bonze, lorsque j’ai commencé à écrire mon premier livre, « À l’ombre de l’échafaud », bien sûr, j’avais un PC ainsi que ce cher bon vieux Word, mais ô désespoir, internet n’existait pas encore ! Les recherches indispensables, surtout pour un roman historique, se faisaient dans les bibliothèques publiques pour l’essentiel, afin d’éviter de devoir acheter de nombreux ouvrages qui ne resserviraient pas forcément.

Une fois les perles rares dénichées, il fallait s’atteler non seulement à la lecture, mais également noter en parallèle tout ce qui pouvait paraître utile pour l’intrigue future. Bien entendu, le manque d’expérience m’a fait engranger un nombre considérable de renseignements que je n’ai pas utilisés, en oubliant les détails indispensables qui m’ont cruellement fait défaut lors de la phase d’écriture.
De plus, comme j’ai mis très longtemps à arriver au bout de ce premier roman (16 ans c’est long pour un accouchement !), j’ai dû recommencer souvent cette chasse au trésor d’un genre particulier.

Enfin, après avoir triomphalement tapé le point final de mon histoire, le Web étant né entre temps, j’ai eu la curieuse idée d’aller innocemment sur la Toile, chiner des sites consacrés à la Révolution Française, puisque c’est la toile de fond de mon intrigue.

Mais là, patatras ! J’ai découvert que mes renseignements si péniblement rassemblés, mais issus de livres trop anciens et souvent imprécis, m’avaient poussé à d’impardonnables anachronismes ! Alors, « cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage ! ». Merci, Monsieur de la Fontaine, j’ai suivi votre sage conseil […]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.