Site officiel de l’écrivain Tourouvrain

Accueil > Joies et déboires d’un écrivain > Quelles sont les sources d’inspiration ?

Quelles sont les sources d’inspiration ?

dimanche 1er février 2015, par Michel Rouvère, Webmaster

[…] Où va-t-on chercher son inspiration ? Cette question qui revient souvent, je me la pose également à moi-même (le problème étant que je ne me réponds pas !), surtout lorsqu’une image vaguement aperçue à la télévision se transforme en scénario tout prêt pour un nouveau roman.

Hé, oui ! Vous avez bien lu !

Lorsque je suis entré dans le salon, ce jour-là, mes enfants avaient mis une chaîne diffusant des clips musicaux, auxquels je n’ai pas accordé d’attention en allant m’asseoir dans mon fauteuil. J’ai pris le livre que j’avais commencé à lire (j’ai complètement oublié lequel…), mais certainement préoccupé par d’autres sujets, j’ai laissé mon regard glisser des pages noircies à l’écran sur lequel s’enchaînaient des vidéos dont le sens m’échappait.
Je n’ai jamais retrouvé le titre de la chanson, ni le nom de celui ou celle qui chantait, et surtout, je n’ai jamais revu ces images qui m’ont inspiré, comme si elles n’avaient été diffusées que pour moi seul...
À moins, que mon esprit n’ait déformé ce que je voyais au point de le rendre méconnaissable (je vote pour la seconde hypothèse !).

Qu’importe en réalité la véritable raison ?

Ce qui compte c’est la naissance de ces personnages, qui se sont imposés à moi comme s’ils voulaient absolument que je raconte leur histoire. Mon héroïne de « La Rebelle » n’avait pas encore atteint le terme de son existence de papier, lorsque j’ai rédigé le plan de ce futur roman, intitulé par la suite « La cité des sables », mais j’ai dû céder à l’exigence de ces deux femmes qui, à deux mille ans d’écart, s’étaient battues pour exister dans un monde d’hommes (ce qu’elles n’ont pas manqué de me faire sentir !).

Ensuite seulement, j’ai pu continuer l’écriture de mon livre en cours, bien que, certainement par quelque sortilège connu d’elles seules, mes futures héroïnes n’aient cessé de faire défiler dans ma tête tous les aléas de leurs vies légendaires. Lorsque j’ai mis un point final aux aventures de ma jeune Gallo-romaine, je ressentais une certaine excitation teintée d’impatience à l’idée de monter une nouvelle fois dans la machine à remonter le temps jusqu’à l’époque des premiers Phéniciens, tout en faisant revivre en parallèle les années 1920.

Plutôt que comme un romancier, je me sentais dans la peau d’un lecteur qui n’en peut plus d’attendre la sortie de l’ouvrage dont on lui a rebattu les oreilles. […]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.